Voir sans miroir

MIROIR_DIS_MOITrouvé sur Le jeu des miroirs ,  on dirait du Douglas Harding…

« Seuls ceux qui sont capables de voir leur vrai visage sans un miroir, seront capables de voir leur vraie nature. Quelle sorte de vision est-ce là ? 
Voir sans le miroir est voir non pas avec des yeux qui voient des objets mais en tant que CELA qui voit, c’est l’introspection ou inspection de la conscience par elle-même, là où il n’y a personne qui regarde »
Voir vraiment n’est pas seulement un changement dans la direction de la vision, mais un changement en son centre même, dans lequel le voyant lui-même disparaît.
Pour que l’illumination ait lieu le percevant doit juste se retourner et s’éveiller au fait qu’il est « face à face » avec sa propre nature – qu’ IL EST CELA.

Le chercheur spirituel trouve finalement qu’il était déjà à destination, qu’il est lui-même ce qu’il cherchait et qu’il était en fait déjà à la maison. ” Ramesh Balsekar

Publicités

LA SEULE REALITE EST LA CONSCIENCE

 « JK – Généralement nous pensons qu’un objet existe hors de nous-mêmes, qu’il a une existence indépendante, mais c’est seulement une croyance. Ce n’est basé ni sur une expérience ni sur un fait. Le prétendu objet qui serait à l’extérieur de nous a besoin de la conscience pour être perçu. La conscience et son objet ne font qu’un. C’est vous qui créez, projetez le monde d’instant en instant. Quand le corps s’éveille le matin, au même instant le monde s’éveille. Vous projetez le monde ; c’est bien vous qui créez le monde d’instant en instant.

Est-ce que vous voulez dire que l’action crée le monde tel que nous le voyons, de telle sorte que lorsque je m’éveille le matin et que je vois la chambre et ce qui s’y trouve, la chambre existe seulement quand je m’éveille ?
JK – D’abord, quand vous vous éveillez, vous ne voyez pas la chambre, vous ne voyez que votre mémoire. Vous voyez un angle du plafond et vous dites: «Je suis dans une chambre», mais c’est seulement la mémoire que vous projetez et que vous appelez chambre. Votre vision n’est que fragmentaire. Ce que vous nommez votre environnement est constitué par au moins 80% de mémoire. Quand votre écoute est globale, chaque instant est neuf, sinon il ne s’agit que de répétition. Aussi longtemps que durera le réflexe de vous prendre pour quelqu’un, vous ne verrez que des fragments, et le regard que vous porterez sur votre environnement ne pourra être que fragmentaire. C’est la vision fragmentaire qui crée un problème ; sinon il n’y a pas de problème. C’est vous seul qui créez le problème… »

Jean Klein  – Extrait de « Transmettre la lumière » :  un fonctionnement sans intervention

La vraie liberté

« Parce que je suis libre, inconditionné, intégral – pas une vérité partielle, pas une vérité relative, mais Vérité absolue, qui est éternelle – je désire que ceux qui cherchent à me comprendre soient libres. Pas libres de me suivre, de faire de moi une cage qui se change en religion, en secte. Mais qu’ils soient libres de toute peur : peur de la religion, peur du salut, peur de la spiritualité, peur de l’amour, peur de la mort, peur de la vie même. Un artiste peint un tableau parce qu’il trouve sa joie en peignant, parce que c’est sa façon de s’exprimer, son honneur, son bien-être : c’est ainsi que j’agis, et non parce que j’attends quoi que ce soit de qui que ce soit. » ( J.Krishnamurti : dissolution de l’ordre de l’étoile)

 

 

« Toutes les relations avec les autres ou entre les autres, toutes ces relations sont basées sur l’ignorance et l’égocentrisme, ce qui crée cette société chaotique. Si vous réussissez à vous réaliser, à nier l’égo, le chaos ne vous affectera pas. Vous ne pourrez peut être pas y mettre fin, mais vous n’en ferez plus partie. Vous en serez déjà sortis, ce que Krishnamurti appelle « sortir du système ». Ainsi vous n’en faites plus partis.  En ce moment, nous sommes part inséparable du chaos. En ce moment la société se dirige vers le suicide rapidement. Nous sommes tous embarqués dans le même navire, chacun accusant l’autre d’être la cause de la catastrophe et de ne rien faire pour l’éviter. Telle est notre situation. C’est pourquoi le message de Krishnamurti est absolument actuel et nécessaire pour l’humanité. » (Prof. Samdhong Rinpoche, moine bouddhiste)

L’émerveillement : le médicament de l’âme

emerveillement-enfantUn coucher de soleil, une image, un paysage, un tableau, une scène de vie, le regard d’un enfant… Tant de beauté, vous êtes touché, vous êtes émerveillé !

Avez vous remarqué l’état dans lequel vous vous trouvez lorsque soudain vous êtes pris d’émerveillement ?

A ce moment précis, vous êtes complètement absorbé par le sujet, vous n’êtes plus là, vous êtes absent à vous même. Vous êtes simplement, seulement, l’émotion, l’émerveillement. Mais en fait il n’ y a uniquement qu’absence de pensée, de « moi-je », car vous êtes justement complètement présent, si présent à ce qui se présente, à ce qui se passe que vous en oubliez tout le reste. Il n’y a plus de penseur, il n’y a plus d’objet de pensée, vous êtes dans l’unité avec le monde, vous faites UN avec tout.  C’est un moment d’illumination, vous ressentez  l’instant comme prodigieux et vous vous retrouvez avec un coeur d’enfant.

Lire la suite

Le désir

Le bol à prière magique

Lorsque vous désirez quelque chose, votre joie dépend de cette chose. Si elle vous est refusée, vous êtes malheureux, si vous l’obtenez, vous êtes heureux. Mais seulement sur le moment ! Cela doit également être bien compris. Chaque fois que votre désir est satisfait, il ne l’est que pendant l’instant où vous ressentez de la joie. C’est passager, car dès que vous l’avez obtenu, à nouveau le mental désire davantage, désire autre chose.

Le mental existe grâce au désir; c’est pourquoi il ne vous laisse jamais sans désir. Si vous êtes sans désir le mental meurt immédiatement. C’est tout le secret de la méditation.

Lire la suite

Voir sans yeux

Qui voit ?

Qui voit ?

(c) J. Busnel

Je n’ai pas trouvé de meilleur explication de ma photo… que celle de José Le roy.

« Les yeux ne voient pas, les yeux sont juste des objets qui rendent la vision possible, comme le soleil d’ailleurs.
Ce qui voit en nous c’est l’espace clair et vide, l’immense espace au-dessus de nos épaules.
Réaliser que ce qui voit est l’Ouvert, la conscience pure nous éveille à nous-même; croire que les yeux voient nous plonge dans l’identification.
Si nous fermons les yeux, les formes et les couleurs disparaissent, mais ce qui voit ne disparait pas, la conscience ne disparait pas.
Ainsi prendre conscience de ce à partir de quoi nous voyons est essentiel. Nous voyons à partir de l’espace vide, sans yeux donc.
Regardez, c’est évident ! Vous voyez cette page d’ordinateur à partir de la vacuité, sans couleur et sans forme.  » (josé le roy)

Eveil et philosophie, blog de José Le Roy

Qui voit ?

Qui voit ?

(c) J. Busnel

Qui voit ?

« Les yeux ne voient pas, les yeux sont juste des objets qui rendent la vision possible, comme le soleil d’ailleurs.

Ce qui voit en nous c’est l’espace clair et vide, l’immense espace au-dessus de nos épaules. Réaliser que ce qui voit est l’Ouvert, la conscience pure nous éveille à nous-même; croire que les yeux voient nous plonge dans l’identification. Si nous fermons les yeux, les formes et les couleurs disparaissent, mais ce qui voit ne disparait pas, la conscience ne disparait pas. Ainsi prendre conscience de ce à partir de quoi nous voyons est essentiel. Nous voyons à partir de l’espace vide, sans yeux donc. Regardez, c’est évident! vous voyez cette page d’ordinateur à partir de la vacuité, sans couleur et sans forme.  (José Le Roy)

Cette interrogation,  fait suite  ou est du même ordre que celle-ci : QUI SUIS JE ?