L’émerveillement : le médicament de l’âme

emerveillement-enfantUn coucher de soleil, une image, un paysage, un tableau, une scène de vie, le regard d’un enfant… Tant de beauté, vous êtes touché, vous êtes émerveillé !

Avez vous remarqué l’état dans lequel vous vous trouvez lorsque soudain vous êtes pris d’émerveillement ?

A ce moment précis, vous êtes complètement absorbé par le sujet, vous n’êtes plus là, vous êtes absent à vous même. Vous êtes simplement, seulement, l’émotion, l’émerveillement. Mais en fait il n’ y a uniquement qu’absence de pensée, de « moi-je », car vous êtes justement complètement présent, si présent à ce qui se présente, à ce qui se passe que vous en oubliez tout le reste. Il n’y a plus de penseur, il n’y a plus d’objet de pensée, vous êtes dans l’unité avec le monde, vous faites UN avec tout.  C’est un moment d’illumination, vous ressentez  l’instant comme prodigieux et vous vous retrouvez avec un coeur d’enfant.

A ce moment là,  vous avez magnifiquement ouvert toutes les portes de votre coeur si bien que l’émotion vous envahit complètement, il n’y a plus rien d’autre et vous n’êtes plus que l’émotion. A ce moment là,  c’est comme si le temps n’existait plus, il y a un goût d’éternité qui surgit.

Ces moments là sont involontaires. Vous ne pouvez pas les désirer, les maitriser. Ils surgissent brutalement, sans prévenir, au moment le plus inattendu, c’est ce qui en fait leur intensité. Mais c’est aussi un moment de perturbation de la raison qui n’a plus voix au chapitre, qui se trouve démunie et qui réclame de toute urgence de rétablir la sécurité, l’ordre et de mettre des explications sur ce qui se passe.

L’émerveillement est un choc qui donne à notre esprit une faculté d’oubli de toutes les pensées parasites qui encombrent notre cerveau. Pendant ce court instant, le cerveau, l’esprit s’est absenté. Il vous a fichu la paix et vous avez pu ressentir pleinement la force de l’émotion qui vous envahissait. Vous aviez lâché la bride, vécu pleinement l’instant présent et votre âme s’est ressourcée… Jusqu’à ce que vous mettiez des mots dessus : « Ah oui, je connais… », « ça me rappelle… », « tiens on dirait… », etc…  alors l’âme s’est de nouveau recroquevillée et l’esprit a sorti ses béquilles, ses bribes de mémoire, son raisonnement pour dissiper l’ineffable, cette absence, ce moment d’apparent égarement qui n’avait pas de mots pour s’exprimer. Ainsi la raison a repris les rennes et vous avez replongé dans la routine, dans la sécurité, dans l’univers connu. Et la vie a continué avec sa litanie de pensées… Les paroles, le dialogue intérieur ou avec d’autres personnes se sont chargés de dissiper la magie de ce moment extraordinaire : l’émerveillement. Il n’en restera plus qu’un souvenir plus ou moins vague et presque rien de cette sensation de plénitude qui vous a pourtant permis de toucher le ciel pendant un court instant.

 

Pourtant à ce moment là, vous aviez visé juste. Vous veniez de toucher l’essence de vous même, vous étiez en contact avec votre être profond, avec votre âme, avec votre vraie nature en pleine conscience…

Bénissez les moments d’émerveillements, ce sont des moments de grâce et l’âme devient si légère qu’elle s’y régénère.

J. B. (Pontivy, Bretagne, 9/08/2015)

***

Je découvre un article très intéressant sur cles.com concernant l’émerveillement, voici quelques extraits :

« L’émerveillement, c’est un moment d’éclaircie, un état de stupeur : on croyait les choses finies, limitées, et l’on s’aperçoit qu’elles commencent, que tout rebondit. »

« S’émerveiller, c’est revenir sur terre habiter le monde tel qu’il est et le trouver ouvert et bon. C’est revenir au premier matin du monde et se mettre en état de création. « Ameuter la vie », comme le disait Antonin Artaud. « Nous pouvons quelque chose face à la tristesse et à la violence du monde. Cela commence par une attitude intérieure, une façon de penser. S’émerveiller, c’est se réveiller, c’est envoyer au feu toutes nos catégories, tous nos a priori, c’est faire la révolution. » (Anne Ducrocq)

J. B. (Barjac 01/01/2016)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s