Voir sans yeux

Qui voit ?

Qui voit ?

(c) J. Busnel

Je n’ai pas trouvé de meilleur explication de ma photo… que celle de José Le roy.

« Les yeux ne voient pas, les yeux sont juste des objets qui rendent la vision possible, comme le soleil d’ailleurs.
Ce qui voit en nous c’est l’espace clair et vide, l’immense espace au-dessus de nos épaules.
Réaliser que ce qui voit est l’Ouvert, la conscience pure nous éveille à nous-même; croire que les yeux voient nous plonge dans l’identification.
Si nous fermons les yeux, les formes et les couleurs disparaissent, mais ce qui voit ne disparait pas, la conscience ne disparait pas.
Ainsi prendre conscience de ce à partir de quoi nous voyons est essentiel. Nous voyons à partir de l’espace vide, sans yeux donc.
Regardez, c’est évident ! Vous voyez cette page d’ordinateur à partir de la vacuité, sans couleur et sans forme.  » (josé le roy)

Eveil et philosophie, blog de José Le Roy

Publicités

Qui voit ?

Qui voit ?

(c) J. Busnel

Qui voit ?

« Les yeux ne voient pas, les yeux sont juste des objets qui rendent la vision possible, comme le soleil d’ailleurs.

Ce qui voit en nous c’est l’espace clair et vide, l’immense espace au-dessus de nos épaules. Réaliser que ce qui voit est l’Ouvert, la conscience pure nous éveille à nous-même; croire que les yeux voient nous plonge dans l’identification. Si nous fermons les yeux, les formes et les couleurs disparaissent, mais ce qui voit ne disparait pas, la conscience ne disparait pas. Ainsi prendre conscience de ce à partir de quoi nous voyons est essentiel. Nous voyons à partir de l’espace vide, sans yeux donc. Regardez, c’est évident! vous voyez cette page d’ordinateur à partir de la vacuité, sans couleur et sans forme.  (José Le Roy)

Cette interrogation,  fait suite  ou est du même ordre que celle-ci : QUI SUIS JE ?

Qui est le maître ?

Il arrive que des personnes me demandent : Comment reconnaître un vrai maître d’un faux maître ? ‘ Réponse : Celui qui vous dit être un vrai maître n’est pas un vrai maître, celui qui vous dit être un faux maître n’est pas un faux maître. Mais ne vous fiez pas à ce dernier ! Conclusion : Soyez votre propre maître !

Taikan Jyoji (Un jour, une vie, les non-pensées d’un maitre zen)

(merci à http://eveilphilosophie.canalblog.com)