Le désir

Le bol à prière magique

Lorsque vous désirez quelque chose, votre joie dépend de cette chose. Si elle vous est refusée, vous êtes malheureux, si vous l’obtenez, vous êtes heureux. Mais seulement sur le moment ! Cela doit également être bien compris. Chaque fois que votre désir est satisfait, il ne l’est que pendant l’instant où vous ressentez de la joie. C’est passager, car dès que vous l’avez obtenu, à nouveau le mental désire davantage, désire autre chose.

Le mental existe grâce au désir; c’est pourquoi il ne vous laisse jamais sans désir. Si vous êtes sans désir le mental meurt immédiatement. C’est tout le secret de la méditation.

Lire la suite

L’effet Mistigri

Il existe des périodes d’enchantement dans la vie.

Les années « bébés nageurs » où l’enfant plongé dans l’eau est capable de nager en apnée. Il ne boit pas la tasse. Il n’est pas effrayé. Il nage sous l’eau comme s’il était dans son élément. Cela se produit entre 3 et 9 mois environ. Ensuite le réflexe se perd.

Il y a un autre moment merveilleux dans la vie où l’enfant ne peut dire que la vérité. Que ce qui EST. Entre 3 et 5ans vous pouvez jouez au cartes avec un enfant qui est incapable de tricher. A cet âge  l’esprit est comme un diamant, comme un miroir sans tache. Il est dans l’impossibilité de spéculer, de calculer, de faire des combinaisons mentales frauduleuses, de falsifier. Il ne peut dire rien d’autre que ce qui EST.  J’appelle cette période « les années Mistigri », c’est plein de paillettes d’or.

La vérité sort de la bouche des enfants (de cet âge, avant la pollution de l’éducation). Vous pouvez le vérifier à tous moments avec une partie de carte, c’est l’Effet Mistigri. C’est à la porté de chacun. Pur moment de bonheur et de délectation qui vous réconforte avec la nature humaine. Rousseau avait sans doute raison. Et si vous avez des enfants ou petits enfants, hâtez vous d’en profiter et d’en faire l’expérience avec « le jeu du Mistigri ». Ce sont des heures de plaisir, de rigolade assurées et les enfants adorent ce jeu.

Il s’agit d’un jeu de carte de 33 cartes avec lesquelles, une fois distribuées, il faut former des couples (cochons, oiseaux, ours,…). Celui qui n’a plus de cartes a gagné. Mais vous l’avez compris, le perdant est celui qui se retrouve avec la carte du Mistigri. Alors « normal », celui qui la détient essaie de la refiler aux autres, où ne veut pas la tirer dans les mains de son voisin.

C’est là qu’est tout le bonheur. Car si vous demander à n’importe qui (adulte ou moins grand) si la carte que vous allez lui tirer est le Mistrigri, il se gardera de vous le dire ou bien vous induira en erreur. Mais si vous le demandez à l’enfant bonheur, alors  lui ne pourra s’empêcher de vous répondre franchement et de vous dire la vérité. Et même ne voudra pas la donner car c’est la plus belle.

Les fins de partie avec le barbouillage  du nez du Mistigri (le perdant) au bouchon brûlé vient parachever la séance de rigolade.

Pratiquez ce jeu est un grand bonheur qui ne dure que quelques années. J’ai vécu des années de plaisir avec mes enfants et maintenant mes petits enfants.
Je vous le recommande. Vous m’en direz des nouvelles !

Conseil : le plus beau jeu (avec le plus magnifique Mistigri) est celui des éditions DAGOBERT.