Qu’est ce qu’aimer ?

Des réponses, il y en a plein. Mais J. Krishnamurti, tel  un Socrate contemporain, n’apporte pas de  réponse, mais provoque une réflexion en profondeur … à méditer.

« L’amour est la chose la plus révolutionnaire qui soit, mais l’esprit ne peut le concevoir. Vous ne pouvez pas le cultiver, il doit être là. Vous ne pouvez pas le cultiver dans votre arrière-cour. Il naît grâce à une quête constante, un mécontentement constant, une révolte constante, lorsque vous n’obéissez à aucune autorité et que vous êtes sans peur – c’est-à-dire lorsque vous êtes capable de commettre des erreurs et à partir de ces erreurs de découvrir la solution. Un esprit sans peur est réellement dénué de toute petitesse et il est susceptible d’une réelle profondeur ; un tel esprit découvrira alors ce que sont l’amour et la liberté. »

Krishnamurti, De la liberté (Bombay 1953)

« Lorsqu’on demande ce qu’est l’amour, il arrive que l’on soit trop effrayé par la réponse pour l’accepter, car elle peut provoquer un bouleversement complet, rompre des liens familiaux. On peut découvrir que l’on n’aime pas sa femme, son mari, ses enfants… (Les aimez-vous ?)… on peut alter jusqu’à démolir l’édifice que L’on a construit autour de soi ; ne plus jamais aller au temple. Si, malgré cela, vous voulez le savoir, vous verrez que la peur n’est pas l’amour, que la jalousie n’est pas l’amour, que la possession et la domination ne sont pas 1’amour, que la responsabilité et 1e devoir ne sont pas l’amour, que se prendre en pitié n’est pas l’amour, que la grande souffrance de n’être pas aimé n’est pas l’amour. L’amour n’est pas plus l’opposé de la haine que l’humilité n‘est l’opposé de la vanité Si donc vous pouvez éliminer toutes ces choses, non par la force mais en les faisant disparaître à la façon dont la pluie lave la feuille chargez de la poussière de nombreuses journées, peut-être rencontrerez-vous cette étrange fleur à laquelle, toujours, les hommes aspirent. Tant que vous n‘aurez pas d’amour, non en petite dose mais en grande abondance, tant que vous n’en serez pas remplis, le monde ira vers des désastres….

L’amour est toujours neuf, frais, vivant. Il n’a pas d’hier et pas de demain. Il est au-delà des mêlées qu’engendre la pensée. Seul l’esprit innocent sait ce qu’est l’amour et un esprit innocent peut vivre dans ce monde qui n’est pas innocent. Cette chose extraordinaire que l’homme a toujours cherchée, par le sacrifice, l’adoration,. les rapports sexuels, par des plaisirs et des peines de toutes sortes, ne peut-être trouvé que lorsque la pensée, se comprenant elle-même, arrive à sa fin naturelle. Alors l’amour n’a pas d’opposé, alors l’amour n’a pas de conflit.

Vous vous demandez peut-être : si je trouve un pareil amour, qu’adviendra-t-il de ma femme, de mes enfants, de ma famille, il leur faut une certaine sécurité. Si vous vous interrogez de la sorte, c’est que vous ne vous êtes jamais trouvés au-delà du champ de la pensée, au-delà du champ de la conscience Si vous vous y trouviez une seule fois, vous ne poseriez pas de telles questions, car vous sauriez ce qu’est l’amour, en lequel il n’y a peu de pensée, donc pas de temps. Aller au-delà de la pensée et du temps, ce qui veut dire au-delà de la douleur, c’est se rendre compte qu’il existe une autre dimension qui s’appelle l’amour. Ne sachant pas comment atteindre cette source extraordinaire, que faites-vous ? Rien, n’est-ce pas? Absolument rien. Dans ce cas vous voilà, intérieurement, complètement silencieux. Comprenez-vous ce que cela veut dire ? Cela veut dire que vous ne cherchez plus, que vous ne désirez plus, que vous ne poursuivez plus rien, bref qu’il n’y a plus de moi du tout. Alors l’amour est là ».

Première et dernière liberté (J. Krishnamurti)

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Philo. Bookmarquez ce permalien.

3 réflexions sur “Qu’est ce qu’aimer ?

  1. Etre à l’origine d’une secte, même si l’intéressé s’en défend, est une faute inexcusable.
    Les gens qui pronnent « l’apparition d’une nouvelle génération d’êtres humains », mêmes parfaits, me font horreur.
    La combine de l’enseignement réciproque de l’élève et du maître est une très vielle ficelle, un peu usée.
    Ne tentez pas d’être désagréable, c’est un défaut qui n’est pas donné à tout le monde.
    L’inculture constatée chez autrui renvoie souvent à la nôtre.

  2. Pourquoi dites vous cela ? Visiblement vous confondez les sectes « Krishna », avec Krishnamurti. ça n’a absolument rien à voir. D’ailleurs si vous aviez lu ou si vous preniez le temps de lire un peu ses ouvrages vous découvririez combien sa pensée, ses actes sont à l’opposé de toute tendance sectaire, lui qui n’a ni dieu, ni maître.

    Visiblement vous ne dites rien sur le fond, sur le texte, vous le rejetez car venant d’un indésirable, que visiblement vous ne connaissez pas.

    Mais sur le fond, doit on juger quelqu’un d’après son apparence, d’après les bruits qui courent éventuellement sur son compte ou bien d’après le texte, la pensée qu’il exprime ?

    Je suis très loin de partager votre avis. Il y a des pages sur Krishnamurti (rubrique SAGESSES) dans mon blog, sans doute ne les avez vous pas vues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s