l’Alchimiste n’est pas celui qu’on croit

Avons nous déjà rencontré un alchimiste ?  Non ? …

Réfléchissons un peu,  pas un, mais des dizaines ou plus,  oui…

L’alchimiste était celui qui détenait un savoir mystérieux, qui avait des pouvoirs occultes, qui pouvait agir sur la matière et la modifier. Le grand oeuvre après lequel courait tous les alchimistes était de pouvoir tranformer, transmuter le plomb en or…  L’alchimiste était donc un grand magicien, celui qui avait le pouvoir de transformer la nature, de faire du vil plomb un métal précieux et rayonnant.

L’or est cette matière incroyable qui a le pouvoir de conserver la valeur éternellement. L’or  en plus d’être magnifique, brillant comme le soleil, est un métal précieux parce que rare et impérissable. Il devient de ce fait le refuge des valeurs que l’on veut conserver. Echanger un kilo de blé contre quelques grammes d’or c’est s’assurer la possibilité de conserver la valeur de ce blé pendant des années. Alors que ce même blé aura déjà disparu, consommé ou pourri. Avec l’or j’acquiert un peu de cette éternité. Avec l’or je devient puissant face aux autres, face au temps. Pas étonnant donc que les rois, les symboles divins soient parés d’or. Pas étonnant de désirer posséder de l’or en pièces ou en bijoux. L’or symbole de richesse, pouvoir, prospérité, éternité… donc de joie, de bonheur de vivre. Posséder de l’or c’est l’assurance de ne plus manquer, de ne plus être dans le besoin. L’or ne met il pas fin à la misère ? Mais posséder de l’or rend il heureux ?

Qui est l’alchimiste ? Non bien sûr, je n’ai jamais vu quelqu’un changer le métal de nature. Mais combien de personnes ont croisé mon chemin et l’ont rendu plus radieux. Un simple sourire ou quelques mots aimables et l’instant est aussitôt baigné de lumière. Une énergie, une sympathie, une osmose se produit. Moment  fugace, mais d’autres sur le chemin prennent le relais. On n’y prête garde et  pourtant nombreux sont ceux qui nous adressent les mêmes signes et balisent notre chemin de pépites…  Il suffit de s’arrêter, de faire une pause, de quitter ses soucis, ses obsessions pour percevoir la beauté du monde. Un enfant de trois ans le sait. Il pratique ce sport toute la journée… Il n’arrête pas de sourire.

Qu’est ce que l’alchimie ? L’alchimie n’est pas ce qu’on croit. L’erreur de l’alchimiste (ou de notre interprétation de l’alchimie) c’est de vouloir changer le monde.

Le rire d’un enfant et d’un seul coup le monde est merveilleux. C’est de l’or qui est là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s